Projection

Séance d’ouverture

Appartient au cycle : Pasolini, Pasoliniennes, Pasoliniens !

Image d'illustration
Droits réservés

Le 01/04/2021
à 20h00

En ligne
Billets en vente en ligne ou sur place

Billets en vente en ligne ou sur place

Accéder à la vente en ligne

Public visé :

Tout public

Trois films rares pour ouvrir le cycle Pasolini, Pasoliniens, Pasoliniennes ! Séance en ligne gratuite sur inscription.

Comizi d'amore '80 (épisode 1)

de Lino Del Fra, Cecilia Mangini
Italie, 01h02min, 1983

Un peu moins de 20 ans après l’emblématique Comizi d’amore (traduit Enquête sur la sexualité en France), Cecilia Mangini et Lino Del Fra reprennent le principe du film de Pasolini afin d’en tourner une version des années 1980. Truculent, passionnant et profond, ce premier épisode se met à l’écoute des rapports entre la jeunesse et le sexe.

Étrangers à la ville

de Cecilia Mangini
Italie, 00h11min, 1958

Une évocation des borgate de Rome, ces quartiers qui naissent de l’expansion et des mutations urbaines. Des jeunes gens s’énervent, traînent, s’agitent, rapinent, jouent ; Pasolini signe le commentaire de ce film directement inspiré de son roman Les Ragazzi (1955).

Il Mago

de Mario Gallo
Italie, 00h11min, 1958

Un mage itinérant fait rire et pleurer les badauds afin d’en tirer sa subsistance.
« Je me suis adressé à Pier Paolo Pasolini et j’ai appris qu’il existait des versets populaires calabrais qui se réfèrent explicitement au personnage que j’avais invoqué. Lorsque Pasolini a adapté le texte aux temps, aux rythmes et aux situations du récit, nous avons découvert qu’il n’y avait pas lieu d’enlever ou d’ajouter un seul mot. » (Mario Gallo).

Publié le 21/04/2021 - CC BY-SA 4.0