Projection

Rouch, Zika, Dia, Mouzourane, Hamidou : les films au pluriel

Appartient au cycle : Trésors du doc (Automne 2022)

© Comité du Film Ethnographique, Sodaperaga

Le 16/10/2022
à 17h00

Cinéma 2

Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou
75004 Paris

Voir sur une carte

Plein tarif 5 € / Tarif réduit 3 €

Accéder à la vente en ligne

Public visé :

Tout public

Contacts

Contactez l’attachée de presse du cinéma

Contactez l’équipe de programmation cinéma

Lectures : « Damouré Zika est un Sorko… » (1955) ; « Lam Ibrahim Dia, salut d’irrémédiable ! » (1997)

de Jean Rouch

VW Voyou

de Jean Rouch & Co.
00h19min, Niger, 1973

Où le « voyou » Zika adopte tous les rôles au volant de sa Coccinelle flambant rouge.

Le foot-girafe ou l’alternative

de Jean Rouch & Co.
00h10min, Niger, 1973

Où les girafes nigériennes servent de ballon (!) à des voitures françaises pilotées par nos compères.

Damouré parle du sida

de Jean Rouch & Co.
00h10min, Niger, 1991-1992

Où Dia et Mouzourane viennent consulter (pour de faux) l’infirmier Zika dans son cabinet médical afin de nous mettre en garde (pour de vrai) contre le fléau du sida, tout en ne perdant pas leur humour.

Copains et coquins. La bande à Rouch au Niger

de Berit Madsen et Anne Mette Jørgensen
01h00min, Niger, 2003-2007

Un beau portrait de la troupe Dalaroutamou hélas désormais incomplète (Dia, décédé quelques années auparavant, et Rouch, fatigué, resté en France, s’étant dérobés) par deux jeunes femmes envoyées au Niger.

Programme

L’ouvrage Jean Rouch. « Saluts d’irrémédiable ! » & autres saluts, hommages & portraits (Les Éditions de l’Œil, 2021) nous a donné envie de mettre en œuvre un cycle de séances avec Andrea Paganini, qui a réuni et présenté cette anthologie de textes de Jean Rouch.

La Cinémathèque du documentaire à la Bpi s’est ainsi associée aux Ateliers Varan pour présenter cinq séances de lectures et de projections : des textes de Rouch tirés de l’anthologie seront lus par un lecteur à chaque fois différent et seront suivis de la projection de films et d’extraits de films, de Rouch ou d’autres réalisateurs, leur étant liés. Une façon de mettre aussi à l’honneur cette oralité qui est une composante essentielle de l’œuvre de Jean Rouch.

Lectures par Wasis Diop (musicien, compositeur, cinéaste), séance présentée par Andrea Paganini.

La séance se terminera par l’écoute d’une composition de Wasis Diop dédiée à Jean Rouch.

Publié le 08/07/2022 - CC BY-SA 4.0