Projection

Jeunes sixties

Appartient au cycle : Trésors du doc (hiver 2021)

Image d'illustration
Droits réservés

Le 07/03/2021
à 17h00

En ligne
Entrée sur inscription, dans la limite des places disponibles

Inscription en ligne

Public visé :

Tout public

Les sixties sont la décennie où en France les jeunes s’affirment, cherchent une autre voie que celle de leurs parents. Maurice Pialat, François Reichenbach, Nestor Almendros et Jacques Baratier filment une génération en mal d’amour et de Liberté.

Eden Miseria

de Jacques Baratier
France, 00h17min, 1967

Katmandou est alors la capitale des hippies du monde entier. Pourquoi sont-ils venus ? Pour fuir une société qui les opprime, disent-ils. Que viennent-ils chercher ? Les paradis artificiels, bien sûr. Mais aussi la liberté, la fraternité, voire pour certains, Dieu lui-même.

La Journée d'une vendeuse

de Nestor Almendros
France, 00h19min, 1969

Un grand magasin : le Bazar de l’Hôtel de ville. Le quotidien d’une vendeuse venue de la banlieue. Une journée cadencée comme les autres. Mais à quoi peuvent bien rêver cette jeune femme bien sage ?

À la mémoire du rock

de François Reichenbach
France, 00h11min, 1960

“À l’époque, on n’avait pas le choix, c’était ou l’usine ou le rock ‘n roll” se souvient Johnny Hallyday. Cette mémoire est déjà un cri, une vibration sauvage qui électrise la jeunesse rassemblée au Palais des sports. Les idoles s’appellent Eddy Mitchell, Vince Taylor ou Johnny Hallyday.

L'Amour existe

de Maurice Pialat
France, 00h19min, 1960

Sur des images en noir et blanc très fortes et qui ne dédaignent pas l’échappée poétique, Maurice Pialat a posé un texte magnifique de colère, de désenchantement et de tristesse, infusé par sa propre enfance blessée. (Serge Kaganski). Prix Louis-Delluc 1960.

Publié le 12/02/2021 - CC BY-SA 4.0