Exposition

Gaston, au-delà de Lagaffe

Affiche de l'exposition Gaston Lagaffe
Gaston - Franquin © Dargaud-Lombard, 2016
Infos

Du 07/12/2016 au 10/04/2017
de 12h00 à 22h00

Espace Presse

Bibliothèque publique d'information
Niveau 2
Entrée rue Beaubourg
75004 Paris

Accès libre sous réserve des places disponible

Entrée libre pendant les horaires d’ouverture de la Bibliothèque
Accès par la Bpi rue Beaubourg

Lundi, mercredi, jeudi et vendredi : 12h – 22h
Samedi, dimanche et jours fériés : 11h – 22h
Fermeture le mardi

Entrée par le Centre Pompidou (chenille, niveau 2) avec le billet du jour “Musée et expositions” (les laissez-passer du Centre Pompidou ne donnent pas accès à l’exposition les dimanches et jours fériés).

Attention, en raison de la forte affluence le week-end, nous vous recommandons, dans la mesure du possible, d’éviter de visiter l’exposition le dimanche.

Public visé :

Tout public

Contacts

COMMISSARIAT DE L’EXPOSITION

Commissaires généraux, Bpi
Jérôme Bessière et Emmanuèle Payen

Assistés de Giulia Basaglia

Conseillers scientiques
Frédéric Jannin, Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault

Scénographie
Valentina Dodi

Gaston, au delà de Lagaffe est une exposition de la Bibliothèque publique d’information (Bpi)

La Bpi remercie Isabelle Franquin et S.A Franquin

COMMUNICATION

Attachée de presse
Sylvie Chabroux
01.44.07.47.62 / 06.64.25.48.42
sylvie@chabroux.com

Communication Bpi
Elsa Amenta
01.44.48.44.53
elsa.amenta@bpi.fr

VISITES ET MÉDIATIONS 
Contact et renseignements
01.44.78.13.83
01.44.78.44.45
visites@bpi.fr

Retrouvez cet événement sur

Apparu pour la première fois le 28 février 1957 dans les pages du journal de Spirou, Gaston Lagaffe fête ses soixante ans en 2017. Le « héros sans emploi » créé par Franquin pour animer le journal devient très vite l’un des personnages majeurs de l’épopée Spirou et, sur plus de 900 planches, un véritable classique de la BD.

L’exposition proposée par la Bibliothèque publique d’information pose un regard neuf sur l’importance de ce personnage qui aura entraîné son créateur très au-delà de la BD jeunesse ; le gaffeur se révélant avec le recul subversif, militant, beatnik, écolo et au final porteur de questionnements très emblématiques de notre époque sur la manière de vivre en société.

Conçue avec le concours de Frédéric Jannin (dessinateur de bande dessinée, auteur de la série Germain et nous et contributeur au Trombone illustré, aux côtés de Franquin, Peyo, Bretécher, Gotlib…) et de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault (auteurs chez Dupuis de Yvan Delporte, réacteur en chef et de la série en cours La véritable histoire de Spirou), l’exposition élaborée par la Bpi s’inscrit en écho au programme éditorial de l’anniversaire du personnage porté par les éditions Dupuis dont le point d’orgue sera la nouvelle édition de la série Gaston, en 21 volumes, avec des couleurs restaurées, et la publication d’un catalogue d’exposition largement documenté.

Planches et éditions originales, dessins inédits, photographies, inventions et gags en tous genres permettront de redécouvrir un Gaston si proche de chacun d’entre nous, derrière lequel débordent tout le talent et l’audace d’André Franquin.

Programme
Bande annonce de l’exposition “Gaston, au-delà de Lagaffe”

Pour rendre compte de l’épopée Gaston Lagaffe, pour lui donner sens, le propos de l’exposition est chapitré en quatre temps. Le parcours qui commence par la naissance du personnage (« Les premiers pas d’un héros sans emploi ») se prolonge par une partie consacrée à l’entrée de Gaston dans la modernité, l’évolution des personnages et des thèmes abordés dans la série, la subversion dont Gaston devient progressivement porteur (« Un garçon dans le vent »). La troisième partie du propos (« L’art de Franquin »), met en évidence l’osmose entre André Franquin et ce personnage qui devient son messager, le support de certaines de ses idées personnelles et de ses convictions, à la fois intellectuelles et graphiques. L’épilogue, « De Gaston aux Idées noires » s’arrête sur les dessins de la série éponyme et l’aventure du Trombone illustré pour montrer comment le décalage de ton introduit par Gaston a permis à Franquin de poser les jalons de la bande dessinée adulte.

Tout au long de ce parcours d’exposition, à travers de très nombreuses citations,  la voix et l’espièglerie d’André Franquin résonnent aux côtés de ses dessins.

Partie 1 : Les premiers pas d’un héros sans-emploi

Né « héros sans emploi » dans les pages du journal, Gaston Lagaffe détonne d’emblée dans l’univers de la bande dessinée où chaque personnage a alors une fonction : cow-boy pour Lucky Luke, aviateur pour Buck Danny, détective pour Gil Jourdan… Gaston a pour rôle premier de rythmer et de mettre de la fantaisie dans les pages de Spirou. En quelques mois, Gaston, conçu dans un premier temps pour bousculer, animer et déstructurer les pages du journal, devient une série à part entière, déployant sa galerie de personnages et ses thématiques.

Partie 2 : Un garçon dans le vent

Comme au théâtre, Gaston agit sur Franquin comme un excellent moyen cathartique. Peu à peu, Franquin se concentre sur l’univers de la série. La galerie de portraits s’enrichit à mesure que le propos s’intensifie : figures imaginaires de la rédaction du journal, qui installent Gaston en trublion du monde du travail ; Mademoiselle Jeanne, M. de Mesmaeker, Jules-de-chez-Smith-en face et Bertrand Labévue, …Les personnages secondaires deviennent de plus en plus nombreux et jouent un rôle clé dans la narration et la mécanique des gags, tel l’agent Longtarin, qui personnalise l’arbitraire et l’autoritarisme.
Au fur et à mesure que le héros prend de la consistance, sa personnalité s’étoffe avec des planches qui le montrent ami des animaux, farceur, bricoleur, inventeur. Un peu hippie, un peu beatnik, Gaston est un miroir de la modernité des années 1960, introduisant une subversion douce dans les pages de Spirou.

Partie 3 : L’art de Franquin

Débarrassé du « poids » des aventures de Spirou et Fantasio à partir de 1968, André Franquin s’approprie progressivement son personnage au point d’en faire son alter-ego. Il exprime souvent par son intermédiaire, ses préoccupations, ses doutes, ses colères et livre de nombreux indices de son propre caractère. Dans le terrain de jeu que délimite Gaston, André Franquin développe un dessin où le sens du détail et du réalisme n’écrase jamais le dynamisme du plaisir graphique. La plasticité et la souplesse de Gaston lui donnent la liberté d’expérimenter et d’aller plus loin dans son art, tout en créant de nombreux récurrences et passerelles avec ses autres œuvres 

Parce que, de Spirou et Fantasio aux Idées noires, les planches de Franquin constituent l’œuvre d’un seul homme, on retrouve d’une série à l’autre une même tonalité, un même penchant pour les scènes burlesques, quand ce ne sont pas tout simplement ses personnages – des monstres au Marsupilami, en passant par Gaston, Fantasio, Spirou, et même le Petit Noël – qui se baladent d’un univers à l’autre.

Partie 4 : De Gaston aux Idées Noires…

Alors que, vers la fin des années 1970, la bande dessinée évolue vers un discours volontiers plus engagé, Franquin suit avec intérêt le travail des dessinateurs de presse. C’est à cette époque-là qu’à sa façon, avec la complicité de son vieil ami Delporte, il lance en 1977, au sein même de Spirou, Le Trombone illustré, un supplément à l’humour corrosif en réaction aux propos hautement conservateurs distillés alors dans le journal. Cette aventure graphique, exempte du personnage de Gaston mais saturée du même art de la précision et du trait dure exactement 30 semaines et agit sur lui comme un tremplin. À l’envers de Gaston et de son inébranlable optimisme, on y retrouve ses monstres, et un humour glaçant qui se met au service de ses Idées noires. Franquin poursuivra ensuite les Idées noires dans le magazine Fluide Glacial, jusqu’en 1984, et continuera ensuite de dessiner Gaston tout en participant à d’autres aventures graphiques (Les Tifous) et d’autres engagements.
Franquin, qui incarne cet esprit si particulier des pionniers de la bande dessinée franco-belge et qui s’est souvent défendu de vouloir transmettre un message, l’aura peut-être fait malgré tout, à son corps défendant, par l’exploration large de toute la palette du rire.


 

Couverture catalogue exposition Gaston

Découvrez le catalogue de l’exposition Gaston, au-delà de Lagaffe. 

Cet ouvrage nous révèle les coulisses du travail de Franquin, la pertinence de son regard sur une société en permanente évolution et son lien infini avec ce personnage.

Ce catalogue d’exposition de plus de 200 pages est riche d’une iconographie de grande qualité, alternant les documents d’archives, les photographies ou les dessins originaux, chaque fois mis en lumière par de nombreux extraits d’entretiens et commentaires de Franquin lui-même.

Parution le 2 décembre 2016. 30€


Téléchargez l’application gratuite du Centre Pompidou et accédez au parcours de l’exposition

Ecran d'accueil de l'application Centre Pompidou
L’application, disponible en français, anglais et espagnol, est téléchargeable sur smartphones et tablettes : 

Logo Google play
Logo Apple store
Logo Microsoft Store

 

QR code application Centre Pompidou

Le parcours de l’exposition est également disponible en téléchargement au format mp3 

Audioguide en français

Audio Guide in English

Audioguía en español


Pistes pédagogiques

Pour articuler la visite de l’exposition avec le travail conduit par les enseignants en classe, des pistes pédagogiques sont disponibles. Celles-ci abordent deux thèmes au programme des classes de collège, autour des matériaux techniques et de la figure du héros, ainsi que des thèmes exploitables au lycée (le monde du travail, les années 60 et 70, l’humour…).

Couverture pistes pédagogiques

 

Publié le 20/09/2016 - CC BY-SA 4.0